Bien Nike MagistaX Proximo II DF TF Noir Blanc Gris Foncé Vert Stade LANCE LE CINQUANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L

LANCE LE CINQUANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L

Nike magistax la sance a t ouverte par M. Samir Sanbar, Sous Secrtaire gnral l’information.

Mme Hillary Rodham Clinton a fait un vritable plaidoyer en faveur des droits de la femme en affirmant que trop souvent les souffrances des femmes sont considres comme marginales et expliques comme un « phnomne culturel, La violence contre les femmes n’est pas une question de culture, elle est tout simplement criminelle, a insist Mme Clinton. La Premire Dame a indiqu qu’au cours de ses voyages, elle avait rencontr de nombreuses femmes qui ne connaissent pas la Dclaration, mais sont conscientes qu’elles mritent le respect et un meilleur traitement. Ces femmes ne croient pas que les droits de l’homme soient un concept tranger invent par des thoriciens. Elles savent dans leur coeur et dans leur me qu’ils sont des droits qui leur ont t donns par Dieu la naissance.

Dans un message tlvis, le Secrtaire gnral, M. Kofi Annan, a appel les jeunes, qui reprsentent ce que nous avons de plus prcieux, tiempo pas cher s’impliquer dans la lutte pour les droits de l’homme.

De son ct, le Prsident de la 52me session de l’Assemble gnrale, M. Hennadiy Udovenko a rappel que trois ans peine aprs la cration des Nations Unies, l’Assemble gnrale a adopt, le 10 dcembre 1948, la Dclaration universelle des droits de l’homme, qui a eu un impact certain sur l’histoire de l’humanit. Il a souhait que l’anne 1998 soit l’occasion de renouveler la dtermination parvenir une acceptation universelle des principes entrins dans la Dclaration et assurer un rel progrs dans la jouissance effective de ces droits et liberts.

Les participants ont galement entendu un message de Mme Mary Robinson, Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme et une dclaration de Mme Nafis Sadik, Directeur excutif du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

Cette manifestation a t suivie d’une table ronde sur le thme de « La Dclaration universelle des droits de l’homme : les droits individuels opposs aux droits collectifs et celui de « L’ducation en matire des droits de l’homme, une tape sur la voie du renforcement du respect des droits de l’homme » avec la participation de : MM. Wole Soyinka, prix Nobel de littrature; Kamalesh Sharma, Reprsentant permanent de l’Inde auprs des Nations Unies; Philip Alston, professeur, Prsident du Comit des droits conomiques, sociaux et culturels; et M. Olara Otunnu, Reprsentant spcial du Secrtaire gnral sur l’impact des conflits arms sur les enfants.

Dclarations et messages

M. SAMIR SANBAR, Sous Secrtaire gnral l’information, rappelant les premiers mots de la Charte, a dclar que les Peuples des Nations Unies et les Gouvernements formaient un groupe remarquable qui doit continuer oeuvrer en faveur de la mise en oeuvre de la Dclaration universelle des droits de l’homme. Celle ci, adopte en 1948, constitue le premier document caractre universel et la premire ralisation des Nations Unies en 1948, a t il rappel. Depuis son adoption, la Dclaration a t traduite en plus de 200 langues et constitue le document le plus souvent cit. M. Sanbar a aussi rappel qu’en prenant ses fonctions, le Secrtaire gnral des Nations Unies, M. Kofi Annan s’tait engag faire des droits de l’homme l’une de ses priorits.

M. HENNADIY UDOVENKO, Prsident de l’Assemble gnrale, a dclar que si le premier chapitre de la Charte des Nations Unies dcrit le rle des Nations Unies comme garant de la paix et la scurit internationales, les fondateurs de l’Organisation ont tenu, ds le deuxime chapitre, raffirmer leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme et dans la dignit et la valeur de la personne humaine. Depuis lors, la promotion des droits de l’homme est devenue une partie intgrante des activits des Nations Unies. Trois ans peine aprs la cration des Nations Unies, l’Assemble gnrale a adopt, le 10 dcembre 1948, la Dclaration universelle des droits de l’homme, qui a eu un impact profond sur l’histoire de l’humanit. En proclamant la libert et l’galit de chaque tre humain sur cette plante, la Dclaration universelle protge les lments essentiels de l’existence mme. Le droit la vie, la nourriture, au logement, aux soins de sant et le droit de ne pas tre tortur ou emprisonn de faon arbitraire ont trouv leur place aux cts du droit l’ducation et de la libert de religion, d’information, d’expression ainsi que du droit de prendre part la vie culturelle de la communaut.

S’il faut se fliciter de ce qui a t fait pour donner vie la Dclaration, nul ne peut prtendre que le foss entre les aspirations et les ralisations a t combl. Nous vivons toujours dans un monde o des millions de personnes sont chasses de leur foyer, o un nombre incommensurable de personnes sont arrtes ou emprisonnes sans jugement. Malheureusement, ce monde connat toujours la pratique de la torture ou l’exploitation des enfants. Les personnes ges sont ngliges et les femmes se voient nier l’galit de leurs droits. De toute vidence, un tel monde n’est pas un endroit o les droits de l’homme sont universellement accepts. Il y quatre ans, la Confrence mondiale de Vienne sur les droits de l’homme a raffirm, une nouvelle fois, l’adhsion de la communaut internationale aux principes de l’universalit, de l’indivisibilit et de l’interdpendance des droits de l’homme. Il y va maintenant de la responsabilit de la communaut internationale d’envoyer ce message tous les peuples pour traduire ces principes et normes remarquables en ralit.

Il faut tre conscient que les progrs en matire des droits de l’homme sont une partie intrinsque du progrs social, politique et conomique. Aujourd’hui, l’occasion de la Journe des droits de l’homme, nous lanons une anne consacre aux droits de l’homme. Je souhaite que l’anne 1998 devienne la pierre angulaire de la longue lutte pour la ralisation de l’un des objectifs les plus importants de la Charte des Nations Unies. Nous devons renouveler notre engagement la cause des droits de l’homme et notre dtermination faire en sorte que l’anne 1998 voit l’acceptation des principes entrins dans la Dclaration mais galement un progrs rel dans la jouissance universelle et effective de ces droits et liberts.

M. KOFI ANNAN, Secrtaire gnral des Nations Unies, a dclar dans un message tlvis, que les droits de l’homme constituaient le fondement et taient les garants de notre humanit, les piliers sur lesquels reposent la dignit humaine. Il a appel promouvoir la tolrance car sans tolrance aucun droit n’est acquis et il ne saurait y avoir ni paix ni progrs. Les droits de l’homme ne sont trangers aucun pays et appartiennent tous les peuples. Ce qui fait la force des droits de l’homme, c’est leur universalit, a t il dclar. Le lutte pour la nike magistax promotion et la protection des droits de l’homme rejoint le combat men contre toutes les formes de tyrannie, comme le colonialisme ou l’apartheid. Le Secrtaire gnral a conclu son message en appelant les jeunes promouvoir les droits de l’homme. Ils sont ce que nous avons de plus prcieux. Faisons des droits de l’homme une ralit vivante, a t il dclar.

Mme HILLARY RODHAM CLINTON, Premire Dame des Etats Unis, a dclar que la commmoration qui dbute aujourd’hui n’tait pas seulement la commmoration des droits de l’homme mais une clbration des Nations Unies. Elle a rappel le travail d’Eleanor Roosevelt, alors reprsentante des Etats Unis la Commission des droits de l’homme de l’ONU, lors de l’laboration de la Dclaration universelle des droits de l’homme. Certains des actes les plus courageux de l’humanit sont pris aprs les plus grandes tragdies. Ainsi, cette Dclaration a t elle pris forme dans un monde ravag par les horreurs du militarisme et du fascisme. Rappelant l’galit des tres humains et l’idal de fraternit entrins dans la Dclaration, elle a estim que l’adhsion ce document constituait l’poque un acte tout fait idaliste. Cet acte fut une rponse un flau, a t elle dclar, voquant l’holocauste et les crimes des nazis.

Depuis l’adoption de la nike magistax Dclaration, il a t possible d’largir progressivement le cercle de la dignit humaine. Grce ce document, les individus et les nations disposent d’un instrument de mesure des droits fondamentaux. Pourtant malgr les progrs, nous n’avons pas encore suffisamment largi le cercle de la dignit humaine, a poursuivi Mme Clinton.

Il y a encore beaucoup trop d’hommes et de femmes exclus des droits fondamentaux, beaucoup trop de personnes dont nous n’avons pas pu voir, entendre ou sentir les souffrances. Chaque pays a eu ses priodes sombres. Ainsi, aux Etats Unis, il a fallu plus de 220 ans, dont certaines annes sanglantes, pour donner la citoyennet aux africains amricains et le droit de vote aux femmes. Eleanor Roosevelt, elle mme, avait trente cinq ans lorsqu’elle a eu le droit de vote. Mme aujourd’hui, nous contournons le cercle en choisissant de ne pas voir ce qu’on ne veut pas voir. Dans les Balkans, des gens ont choisi de ne pas voir l’humanit de ceux dont l’hritage tait diffrent du leur. Dans le monde industrialis, nous choisissons souvent de ne pas voir le travail des enfants dans nos beaux tapis ou nos chaussures confortables.

Dans trop d’endroits dans le monde, ce que nous refusons de voir ce sont les injustices faites aux femmes, a affirm la Premire Dame. Nous choisissons de ne pas voir les lgislations injustes dans le monde qui continuent de faire des femmes des citoyens infrieurs. Nous choisissons de ne pas voir la contribution des femmes dans le domaine conomique. Dans trop de parties du monde, les femmes subissent des discriminations dans le domaine des crdits, de l’emploi, des promotions. On refuse aux femmes des salaires gaux ou des salaires quels qu’ils soient, alors que 70% des pauvres dans le monde sont des femmes. La libert et l’galit pour tous dpendent en premier lieu du fait de pouvoir faire entendre vritablement sa voix. Aujourd’hui, nous choisissons encore de ne pas entendre les voix de nombreuses femmes. Ainsi, il y a neuf jours au Soudan, 36 femmes ont t arrtes parce qu’elles tentaient de remettre au bureau des Nations Unies une ptition de protestation contre les violations des droits de l’homme dans leur pays. Dans trop d’endroits, les femmes et les fillettes n’apprennent pas mme faire entendre leur voix. Deux tiers des enfants qui ne vont pas l’cole sont des fillettes. Deux tiers des 96 millions de personnes dans le monde qui ne savent ni lire ni crire sont des femmes, a dclar Mme Clinton, voquant encore la situation des femmes en Afghanistan. La Premire Dame a appel rflchir l’application de droits essentiels tels que la tiempo pas cher libert d’expression dans les pays o la majorit des femmes sont illettres. Des droits sur papier qui ne sont ni protgs, ni appliqus ne sont pas vraiment des droits, a t elle soulign. Trop souvent les souffrances des femmes sont considres comme marginales, expliques comme un « phnomne culturel, C’est peut tre pourquoi elles ne reoivent pas toujours des soins de sant appropris. Ceci explique peut tre aussi pourquoi la violence domestique et sexuelle demeure la forme de violation des droits de l’homme la plus srieuse, la moins rapporte et la plus rpandue dans le monde. Nous ne pensons pas que la violence contre les femmes soit une question de culture, nous pensons qu’elle est tout simplement criminelle, a t elle dclar avec insistance. Cette situation explique peut tre aussi pourquoi le viol et les abus sexuels continuent d’tre utiliss comme tactiques de guerre, des guerres qui ne se terminent pas par la paix pour les femmes et leurs familles, a t elle dclar, voquant la situation des femmes dans les camps de rfugis.

Les femmes dans ce monde ne jouissent pas encore de leurs droits part entire, a poursuivi Mme Clinton. Que peut vouloir dire le langage de la libert et des droits de l’homme pour une jeune femme force la prostitution et au commerce du sexe, pour une femme force la servitude, ou force porter un enfant ou avorter? La Premire Dame a indiqu qu’au cours de ses voyages, elle avait rencontr de nombreuses femmes qui ne connaissent pas la Dclaration, mais sont conscientes qu’elles mritent le respect et un meilleur traitement. Citant un rapport rcent de la Commission Carnegie sur la prvention des conflits meurtriers, elle a dclar qu’un accroissement des violations des droits de l’homme tait presque toujours une mise en garde puissante contre des vnements graves venir.

D’autres disent que les droits de l’homme sont un luxe des pays occidentaux, a t elle poursuivi. Mais ils sont tout autant essentiels la vie que l’air ou l’eau et sont ressentis, galement par les femmes que j’ai rencontres, comme inns, au del des cultures et des traditions. Ces femmes ne croient pas que les droits de l’homme soient un concept tranger invent par des thoriciens. Elles savent dans leur coeur et dans leur me qu’ils sont des droits qui leur ont t donns par Dieu la naissance. S’ils ne sont pas inns, comment se fait il qu’ travers les sicles des hommes se soient battus si vaillamment pour eux? Pourquoi ceux qui ont viol les droits de l’homme se cachent ils, sinon parce qu’ils savent qu’ils ont fait quelque chose de mal? Les droits de l’homme transcendent les rgimes et les coutumes. Ils n’ont pas t invents il y a 50 ans, et ne sont pas l’oeuvre d’une seule culture ou d’un seul pays mais existent depuis le dbut de la civilisation. La conviction qu’il faut respecter son voisin comme l’on se respecte soi mme se trouve au coeur des enseignements de toutes les grandes religions. Si je dchirais cette Dclaration, elle existerait encore, a soulign Mme Clinton. Nous devons maintenant nous consacrer assurer l’application de ces droits et nous lancer un dfi nous mmes, appuyer les dmocraties anciennes et nouvelles qui dfendent l’application de ces droits. Il est temps de s’engager une fois pour toutes, nous n’avons plus d’excuses invoquer. Si le sicle a une leon nous apprendre, c’est que chaque fois que la dignit d’un individu ou d’un groupe est compromise, nous ouvrons la porte au cauchemar. En largissant le cercle de la citoyennet et de la dignit humaine, en incluant tout le monde sans exception, nous assurons la base pour l’panouissement d’un nouveau monde d’espoir. Le chemin ne sera pas facile. Ces droits sont ternels, comme l’est aussi la lutte pour y parvenir. C’est d’un point de vue raliste, avec des mains propres et le coeur ouvert, que nous devons nous tourner vers les droits de l’homme et nous engager les raliser, a t elle conclu.

Mme NAFIS SADIK, Directeur excutif du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), a fait observer que la Confrence de Vienne a donn naissance une nouvelle vision des droits de l’homme. Cette vision largit le champ de ces droits pour placer les droits conomiques et sociaux aux cts des droits civils et politiques. Le droit de se librer de l’oppression et du handicap se place aujourd’hui aux cts du droit positif de chacun de dvelopper son potentiel d’tre humain. Cette vision libratrice runit moralit et pragmatisme, promotion de l’individu et dveloppement global. Elle a permis d’explorer des domaines qui, dans le pass, relevaient du tabou. Le droit l’ducation fonde la structure des droits humains. De nombreuses filles sont prives d’ducation. Il faut maintenant considrer de manire critique l’utilisation des filles dans le travail non rmunr et non seulement se demander si les pays peuvent se permettre de gaspiller leur potentiel mais quel genre de vie ces filles sont en droit d’esprer. Il faut se pencher de manire encore plus critique sur le mariage prcoce qui implique habituellement grossesses et naissances prcoces avec le danger que cela reprsente pour un corps trop jeune et un esprit immature. Partant, la priorit doit tre de combler le foss en matire d’ducation. Pour amliorer la qualit de l’ducation, il faut se pencher attentivement sur les questions de l’accs et de la qualit de cette ducation. Ni la pauvret, ni le lieu de rsidence ne peuvent tre invoqus pour nier l’accs d’un enfant une bonne ducation.

Le droit la sant appartient galement aux hommes et aux femmes mais il comporte un sens spcial pour les femmes. Le dni des droits gnsiques entrane, chaque anne, la mort de millions d’entre elles et pour beaucoup d’autres, il signifie des maladies et des handicaps facilement vitables. Pour des millions de femmes, les droits sexuels et reproductifs font la diffrence entre la vie et la mort. Pour des millions de femmes, ils sont la cl nike magistax d’une vie exempte de maladies, de coercition sexuelle et de domination conomique. Le Confrence du Caire et la Confrence de Beijing ont largi le champ de la sant des femmes pour comprendre l’limination de pratiques comme la mutilation gnitale et la violence au sein et en dehors du foyer ainsi que la capacit des femmes se protger des maladies sexuellement transmissibles notamment le SIDA.

Les chances et les aspirations des femmes sont limites strictement par la structure de la socit et les interprtations de leur rle confin l’enfantement. Beaucoup de femmes sont peine conscientes de leurs droits civils. Les femmes souffrent d’une longue histoire de domination et de discrimination. Rien ne justifie cela, ni les traditions du pass et ni les besoins de l’avenir. Reconnatre les droits des femmes rendra les hommes plus forts. Dans la lutte pour le dveloppement, les femmes et les hommes sont

des partenaires pas des rivaux. Tel doit tre le point de dpart de la clbration du cinquantime anniversaire de la Dclaration des droits de l’homme. Saisissons cette occasion pour tablir un pont non seulement vers le 21me sicle mais aussi vers un monde juste, prospre et pacifique, un monde o tous les tres humains pourront exercer l’ensemble des droits de l’homme.

Mme MARY ROBINSON, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, dans un message lu par Mme Purificacin Quisumbing, Directrice du Bureau du Haut Commissaire des Nations Unies New York, a estim encourageants les efforts actuels en Afrique pour chercher une solution aux erreurs du pass, relever les dfis actuels et prparer un avenir meilleur. Mme Robinson, indiquant qu’elle envoyait ce message partir du continent africain o elle effectue une visite en Ouganda, au Rwanda et en Afrique du Sud, a soulign que d’autres rgions du monde connaissaient galement la violence meurtrire et le viol, les tensions ethniques, la discrimination, l’ingalit des chances conomiques, les squelles de rgimes autoritaires, la pauvret chronique et le dni des droits fondamentaux des femmes. Ces violations rappellent tristement que nous n’avons aucune raison d’tre satisfaits ou complaisants. Le Haut Commissaire a lanc un appel pour que la Journe des droits de l’homme soit l’occasion de raffirmer notre engagement oeuvrer pour le changement et de prouver que les principes de la Charte et de la Dclaration universelle des droits de l’homme ne sont ni thoriques ni abstraits. Il faut une vritable amlioration du bien tre de tous les individus dans le monde.

Pour le Haut Commissaire, l’examen de la Dclaration et du Programme d’action de Vienne qui sera fait tout au long de cette anne doit permettre au systme des Nations Unies et tous les gouvernements de dresser un bilan srieux des succs et des checs. Cette anne doit tre une anne de discussions sur la pertinence continue des normes internationales des droits de l’homme dans le systme international, de l’administration nationale et du travail de la socit civile. Le Haut Commissaire a encourag tout spcialement la tenue d’un nike magistax tiempo pas cher.